Chercher une solution de financement

 

Le congé individuel de formation (C.I.F.)

Le congé individuel de formation (CIF) est le droit de s’absenter de son poste de travail pour suivre une formation de son choix. Pour en bénéficier, vous devez remplir certaines conditions et présenter votre demande à votre employeur, selon une procédure déterminée. 
Le financement du congé individuel de formation est assuré par des organismes paritaires agréés par l’État. Il s’agit principalement des FONGECIF (Fonds de gestion du CIF). Cependant, dans certains secteurs professionnels (spectacle, agriculture, économie sociale…), ce sont les OPACIF (organismes paritaires collecteurs agréés du congé individuel de formation) de branche qui sont chargés du financement du CIF.
Pour adresser une demande de financement auprès du FONGECIF ou de l’OPACIF dont vous dépendez, consultez leur site internet.

 

REGIONS

SITES INTERNET FONGECIF

Alsace

www.fongecif-alsace.com

Aquitaine

www.fongecifaquitaine.org

Auvergne

www.fongecif-auvergne.org

Basse Normandie

www.fongecifbassenormandie.com

Bourgogne

www.fongecif-bourgogne.fr

Bretagne

www.fongecif-bretagne.org

Centre

www.fongecifcentre.com

Champagne Ardenne

www.fongecifchampagneardenne.fr

Corse

www.fongecif-corsica.com

Franche Comté

www.fongeciffc.org

Guadeloupe

www.fongecif-guadeloupe.fr

Guyane

www.fongecif-guyane.com

Haute Normandie

www.fongecif-hte-normandie.org

Ile de France

www.fongecif-idf.fr

Languedoc Roussillon

www.fongecif-lr.fr

Limousin

www.fongecif-limousin.com

Lorraine

www.fongecif-lorraine.org

Martinique

www.fongecif-martinique.fr

Midi Pyrénées

www.fongecifmp.org

Nord Pas de Calais

www.fongecif5962.fr

Picardie

www.fongecif-picardie.fr

Poitou Charentes

www.fongecifpoitoucharentes.fr

Provence Alpes Côte d'Azur

www.fongecif-paca.com

Réunion

www.fongecif-reunion.com

Rhône Alpes

www.fongecifrhonealpes.fr

 

OPACIF DES BRANCHES PROFESSIONNELLES

SITES INTERNET OPACIF

AFDAS
Secteur spectacle vivant, médias, loisirs, cinéma, audiovisuel et publicité

www.afdas.com

AGECIF CAMA
Organismes de mutualité agricole et du Crédit Agricole et filiales

www.agecif-gdfpe.fr

FAFSEA
Exploitations et entreprises agricoles ; parcs et jardins zoologiques privés ; maisons de champagne ; entreprises de commerce en gros de boissons alcooliques autre que les bières ; entreprises de production d'eau-de-vie de cognac

www.fafsea.com

FAF TT
Entreprises de travail temporaire, entreprises d'intérim

www.faftt.fr

UNAGECIF
Banque de France, Industries Electriques et Gazières, RATP, SNCF

www.unagecif.org

UNIFAF
Branches sanitaire, médico-sociale et sociale à but non lucratif

www.unifaf.fr

UNIFORMATION
Entreprises de l'économie sociale (secteurs coopératif, mutualiste, associatif), habitat et lien social, organismes du régime général de Sécurité sociale

www.uniformation.fr

 


Le compte personnel de formation (C.P.F.)

Le C.P.F. est entré en vigueur en 2015 et remplace le Droit Individuel à la Formation (D.I.F.).

QU'EST CE QUE LE C.P.F. ?

Pour les salariés

  • Un compte individuel et rechargeable
  • En cas de changement de situation professionnelle, les heures non utilisées sont conservées.
  • Un dispositif finançant des formations qualifiantes donnant lieu à une certification professionnelle ou à une qualification reconnue.

Pour les employeurs

  • Un dispositif accompagnant le développement des compétences de vos salariés
  • Des formations de qualité répondant aux besoins du marché de l’emploi
  • Un dispositif prenant en charge les frais pédagogiques, et sous certaines conditions, une partie de la rémunération du salarié

 

A QUI S’ADRESSE-T-IL ?

À toutes les personnes de 16 ans et plus et, par dérogation, aux jeunes de 15 ans ayant signé un contrat d’apprentissage. Il est utilisable tout au long de la vie professionnelle, jusqu’à la retraite.

 

QUI PEUT L’UTILISER ?

Toutes les personnes engagées dans la vie active à l’exception pour le moment des fonctionnaires, et des travailleurs indépendants :

  • Salariés de droit privé
  • Personnes à la recherche d’un emploi
  • Les jeunes sans diplôme bénéficient par ailleurs d’un droit à une formation complémentaire.

 

POUR QUOI FAIRE ?

Pour bénéficier d’une formation en utilisant les heures inscrites sur le Compte. Cette formation doit figurer sur une liste de formations éligibles au Compte Personnel de Formation établie par les partenaires sociaux.

 

LES SALARIÉS BÉNÉFICIENT SELON LEUR SECTEUR D’ACTIVITÉ ET SELON LA RÉGION
OÙ ILS TRAVAILLENT DE

LES DEMANDEURS D’EMPLOI BÉNÉFICIENT
SELON LA RÉGION OÙ ILS
RÉSIDENT DE

  • Formations qualifiantes généralistes
  • Certifications professionnelles propres à leur secteur d’activité ou d’un autre secteur via une liste interprofessionnelle
  • Formations permettant d’acquérir le socle de connaissances et de compétences ou un accompagnement à la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience)

 

  • Formations qualifiantes généralistes
  • Formations donnant les moyens de s’insérer ou de se réinsérer professionnellement par l’acquisition d’une première ou d’une nouvelle qualification professionnelle
  • Formations permettant d’acquérir le socle de connaissances et de compétences, ou un accompagnement à la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience)

 

 

COMMENT LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION EST-IL ALIMENTÉ ?

> En janvier 2015 : par les droits acquis à partir du D.I.F.

  • Pour les salariés : en inscrivant eux-même sur le site www.moncompteformation.gouv.fr dans le Compte les heures acquises au 31/12/2014 au titre du DIF. L’employeur est tenu de donner avant fin janvier 2015 l’état des droits acquis par le salarié.
  • Pour les personnes à la recherche d’un emploi : en inscrivant eux-même les heures acquises au titre du DIF chez leur dernier employeur et non consommées.
  • Pour les personnes ayant retrouvé un emploi et disposant d’un DIF portable : les heures restent acquises pendant deux ans à partir de leur entrée dans la nouvelle entreprise. Elles viennent s’ajouter aux droits acquis dans leur nouvel emploi.

> A compter de 2015 : acquisition d’heures de formation

Le Compte Personnel de Formation est alimenté sur la base des périodes d’activité salariée à raison de 24 heures par an jusqu’au seuil de 120 heures, puis de 12 heures par an jusqu’à la limite de 150 heures, pour les salariés de droit privé à temps plein. Elles sont inscrites automatiquement en début d’année. Ces heures sont calculées au prorata de l’activité de l’année en cas de travail à temps partiel. Les premières heures seront inscrites en mars 2016 sur la base de l’activité de 2015.

 

QUE FAIRE SI LE NOMBRE D’HEURES DISPONIBLES EST INSUFFISANT ?

Le Compte Personnel de Formation peut faire l’objet d’abondements d’heures complémentaires. Ces abondements peuvent être financés par les branches professionnelles, la région, Pôle Emploi, l’Agefiph, les Opacif, l’employeur (pour les salariés) et éventuellement le titulaire du Compte.

Ces heures viennent compléter les heures du Compte pour réaliser la formation qualifiante souhaitée. Des informations supplémentaires peuvent être obtenues auprès de l’entreprise ou d’un opérateur du Conseil en Evolution Professionnelle (Pôle Emploi, Apec, Missions locales, Cap Emploi, Opacif).

Source : www.moncompteformation.gouv.fr

 


La Validation des Acquis de l’Expérience (V.A.E.)

Qu’est-ce que c’est ?

Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins trois ans d’expérience en rapport direct avec la certification visée, peut prétendre à la VAE. Cette certification qui peut être un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle doit être inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

 

A quoi ça sert ?

  • Obtenir une certification
  • Mettre en cohérence sa certification avec son niveau de responsabilité
  • Valider son expérience pour soi
  • Faire reconnaître ses compétences
  • Obtenir un niveau de qualification permettant d’accéder à une formation d’un niveau supérieur ou de s’inscrire à un concours
  • Changer d’emploi
  • Evoluer professionnellement / Obtenir une augmentation ou une promotion professionnelle
  • Développer sa confiance en soi

Un exemple : vous êtes conducteur routier de transport de marchandises, depuis au moins 3 ans, titulaire du permis C ou CE valide et d’une FIMO marchandises à jour. Vous pouvez engager une démarche de validation des acquis de l’expérience.

 

VAE individuelle ou collective ?

Une démarche de VAE peut être engagée :

  • A l’initiative du salarié              => VAE individuelle
  • A l’initiative de l’employeur       => VAE collective

 

Pourquoi proposer une VAE collective aux salariés de son entreprise ?

Ce projet permet de :

  • Motiver, valoriser et fidéliser les salariés
  • Rationnaliser les parcours de formation, gagner en efficience
  • Professionnaliser et faire évoluer les qualifications
  • Pérenniser les savoir-faire de son entreprise
  • Faire face à des difficultés de recrutement de personnel qualifié
  • Faciliter le reclassement des salariés en cas de difficultés économiques
  • Valoriser l’image de professionnalisme de son entreprise

Un projet collectif de VAE se distingue de l’appui apporté à un candidat dans le cadre d’une démarche isolée. Il consiste à mettre en place une démarche de VAE, pour plusieurs salariés, en même temps, afin de leur permettre l’obtention d’une même certification ou de certifications différentes.

 

Les étapes de la VAE

VAE Individuelle

VAE Collective

  1. Identifier la certification visée
  2. Constituer un dossier de recevabilité VAE et le déposer auprès de l’organisme certificateur
  3. Rechercher des financements auprès du FONGECIF et/ou de son employeur (enveloppe professionnalisation et DIF)
  4. Elaboration du dossier de VAE : le salarié doit détailler par écrit son expérience – il peut bénéficier d’un accompagnement de 24h pour l’aider dans sa rédaction
  5. Présentation du candidat devant un jury d’évaluation
  6. Validation totale, partielle ou refus de validation.

 

  1. L’entreprise définit son projet de VAE collective
  2. L’employeur choisit la certification visée,
  3. Il en informe les salariés et les invite à se positionner, sur la base du volontariat.
  4. Il identifie les compétences actuelles des salariés et mesure le besoin d’accompagnement dans l’élaboration du dossier de recevabilité et du mémoire professionnel.
  5. Il sollicite l’appui d’un organisme accompagnateur pour aiguiller et aider les salariés dans l’élaboration de leurs dossiers.
  6. Il libère ses salariés sur le temps de travail – durée minimum 24h – pour leur permettre de rédiger leur dossier professionnel.
  7. Il s’assure de l’appui des services RH et de l’encadrement de proximité, pour garantir le succès de la démarche
  8. Les salariés se présentent devant un jury d’évaluation.
  9. Le jury valide en totalité, partiellement ou refuse la VAE de chaque salarié.
  10. L’employeur applique les engagements pris en amont de la démarche : revalorisation salariale, prime VAE, valorisation des nouveaux certifiés par un temps de remise des diplômes avec tous les salariés de l’entreprise, etc.

Plus d’informations sur le site : http://www.vae.gouv.fr/