Obtenir des informations sur la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)

 

La Validation des Acquis de l’Expérience – à quoi ça sert ?

  • Obtenir une certification
  • Mettre en cohérence sa certification avec son niveau de responsabilité
  • Valider son expérience pour soi
  • Faire reconnaître ses compétences
  • Obtenir un niveau de qualification permettant d’accéder à une formation d’un niveau supérieur ou de s’inscrire à un concours
  • Changer d’emploi
  • Evoluer professionnellement / Obtenir une augmentation ou une promotion professionnelle
  • Développer sa confiance en soi

     

Exemple :    
Vous êtes conducteur routier de transport de marchandises, depuis au moins 3 ans, titulaire du permis C ou CE valide et d’une FIMO marchandises à jour.

Vous pouvez engager une démarche de validation des acquis de l’expérience.

 

 

VAE individuelle ou collective
Une démarche de VAE peut être engagée :

  • À l’initiative du salarié, c'est une VAE individuelle, 
  • À l’initiative de l’employeur, cela peut être une VAE collective.

 

Pourquoi proposer une VAE collective aux salariés de son entreprise ?
Ce projet permet de :

  • Motiver, valoriser et fidéliser les salariés
  • Rationnaliser les parcours de formation, gagner en efficience 
  • Professionnaliser et faire évoluer les qualifications
  • Pérenniser les savoir-faire de son entreprise
  • Faire face à des difficultés de recrutement de personnel qualifié
  • Faciliter le reclassement des salariés en cas de difficultés économiques
  • Valoriser l’image de professionnalisme de son entreprise

Un projet collectif de VAE se distingue de l’appui apporté à un candidat dans le cadre d’une démarche isolée. Il consiste à mettre en place une démarche de VAE, pour plusieurs salariés, en même temps, afin de leur permettre l’obtention d’une même certification ou de certifications différentes.
 

Les étapes de la VAE

VAE Individuelle VAE Collective
  1. Identifier la certification visée
  2. Constituer un dossier de recevabilité VAE et le déposer auprès de l’organisme certificateur
  3. Rechercher des financements auprès du FONGECIF et/ou de son employeur (enveloppe professionnalisation et DIF)
  4. Elaboration du dossier de VAE : le salarié doit détailler par écrit son expérience – il peut bénéficier d’un accompagnement de 24h pour l’aider dans sa rédaction
  5. Présentation du candidat devant un jury d’évaluation
  6. Validation totale, partielle ou refus de validation.
  1. L’entreprise définit son projet de VAE collective
  2. L’employeur choisit la certification visée,
  3. Il en informe les salariés et les invite à se positionner, sur la base du volontariat.
  4. Il identifie les compétences actuelles des salariés et mesure le besoin d’accompagnement dans l’élaboration du dossier de recevabilité et du mémoire professionnel.
  5. Il sollicite l’appui d’un organisme accompagnateur pour aiguiller et aider les salariés dans l’élaboration de leurs dossiers.
  6. Il libère ses salariés sur le temps de travail – durée minimum 24h – pour leur permettre de rédiger leur dossier professionnel.
  7. Il s’assure de l’appui des services RH et de l’encadrement de proximité, pour garantir le succès de la démarche
  8. Les salariés se présentent devant un jury d’évaluation.
  9. Le jury valide en totalité, partiellement ou refuse la VAE de chaque salarié.
  10. L’employeur applique les engagements pris en amont de la démarche : revalorisation salariale, prime VAE, valorisation des nouveaux certifiés par un temps de remise des diplômes avec tous les salariés de l’entreprise, etc.

 

Plus d’informations sur le site : http://www.vae.gouv.fr/